régime végétarien : découvrez notre dossier du mois Jardin BiO
vendredi 11 octobre 2019

Végétarien : un régime qui vous veut du bien !

Santé, bien-être animal, convictions éthiques ou écologiques… chacun a ses raisons, mais le constat est là : le régime végétarien s’installe de plus en plus dans nos assiettes. Que l’on soit convaincu ou encore irrésolu, une chose est sûre : le végétal peut rimer avec gourmandise et alimentation équilibrée. Bouder la viande, ce n’est pas compliqué !

La tendance est à la baisse et, pour une fois, c’est bon signe. En dix ans, la consommation de viande a baissé de 12 %*. Les Français sont en effet de plus en plus nombreux à délaisser l’animal pour le végétal.

Le végétal, c’est vertueux !

Adopter une alimentation veggie, c’est plus qu’une mode : un état d’esprit. Car la viande coûte cher à la planète. D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les élevages seraient responsables de 70 % de la déforestation, 18 % des émissions de gaz à effet de serre et, cerise sur le gâteau, ils consommeraient 70 % de l’eau mondiale. Côté santé, de nombreuses études tendent à démontrer le lien entre une consommation élevée de viande, souvent riche en acides gras saturés, et le développement de certaines maladies cardio-vasculaires. Un constat qui incite, de plus en plus, à manger de moins en moins de viande.

Le B.a.-ba du veggie

Contrairement aux idées reçues, on peut zapper l’animal, sans se faire de mal ! Il existe de nombreuses alternatives végétales riches en protéines, fibres, fer, minéraux et vitamines, pour manger équilibré tout en se passant de protéines animales. Le repas idéal ? Celui qui associe une légumineuse – fèves, lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots blancs ou rouges – à un féculent ou une céréale : blé, orge, riz, quinoa, pâtes, semoule, boulgour. Vous ferez ainsi le plein d’énergie grâce à leurs glucides complexes et leurs protéines végétales. Privilégiez les acides gras essentiels, indispensables à l’organisme. L’astuce : assaisonner ses plats avec une huile riche en oméga-6 (tournesol, soja, germe de blé, maïs, pépins de raisin) et privilégier les aliments riches en oméga-3 : noix, graines et huile de lin, huile de colza, graines et huile de chanvre, graines de chia, micro-algues marines. Et bien sûr, n’oubliez pas de faire une place de choix dans votre assiette aux fruits et légumes pour leur apport indispensable en fibres, minéraux et vitamines. Finie la théorie, passons à la pratique !

Végétarien, c’est bien, bon aussi !

Le régime végétarien, ce n’est pas pour les lapins ! Le végétal n’est ni insipide ni frugal. Au contraire ! Manger sans viande, c’est s’ouvrir à d’autres aliments : le soja, les haricots rouges, les lentilles, l’épeautre, le quinoa… Le seitan est un formidable substitut à la viande. Fabriqué à base de blé, il permet de revisiter certaines recettes, en version non carnées, comme les burgers végétaux. Jardin BiO vous propose de réaliser vous-même vos steaks végétaux avec les préparations aux petits légumes ou aux 3 céréales. C’est le moment de vous essayer à de nouvelles recettes : curry d’aubergine et poivron, rouleaux de printemps, tarte fine aux courgettes, moussaka végétarienne, pâtes au pistou et à la féta… Et pour les plus pressés, Jardin BiO a concocté un Chili végétal, des Raviolis aux légumes, un Quinotto aux légumes verts… en version prête à déguster.

 

Bref, il n’y a pas que la viande dans la vie, il y a tout le reste

Les engagements Jardin BiO